Suite à une rencontre récente (très belle) je suis inquiète du tourment mental et sentimental, et de l’agitation que cela suscite en moi…


Aimée, ne confonds pas ce que cet être peut te procurer comme joie(s), et la qualité de joie qui n’appartient qu’à toi en toi-même. Ne va pas perdre celle-là pour rechercher la première exclusivement. Tout le vrai enjeu et danger sont là, et la souffrance est celle de cette perte de joie interne, perturbée par le manque illusoire de l’individu qui donne la joie de la réunion des pôles mâle et femelle à laquelle vos corps humains aspirent.

Pour te préserver de cette confusion et de cette vertigineuse glissade, sois simplement toi en exerçant ton discernement, ta liberté créatrice, tes joies du coeur à toi. Lorsque cet homme et toi saurez partager en harmonie vos êtres et joies, tu auras encore à rester dans ton propre chemin de joie unique, et ta traversée devra se maintenir vers ton propre ultime but intérieur.

Il n’est plus temps pour les abrasions réciproques et les concessions-déviations de soi-même. L’égoïsme n’est pas cependant l’issue, car la solidarité et la complémentarité dynamique sont la merveille qui devrait se réaliser entre vous, femmes et hommes de cette fin de troisième dimension.

Vous l’êtes l’un et l’autre avancés dans vos chemins propres : cela est un avantage de conscience qui portera des fruits de sagesse et - nous l’espérons - de tolérance réciproque. Tu es aujourd’hui peu tolérante car tu crains ce que tu es en train de redécouvrir en toi : la dépendance et le besoin de dominer illusoire qui t’a servi à croire que tout pourrait te satisfaire à ta convenance. Ceci vient d’auparavant. Il t’est suggéré aujourd’hui de ne plus emprunter ces circuits mais d’en créer d’autres. Pour ce faire, reviens à ton cœur (et voyage dans le labyrinthe pour oublier les vieux circuits).

© Voix de Lumière, via Christine Anne K. 2010