Dans le cadre de notre exploration de ce que devraient être les relations amoureuses à travers notre démarche et dans le processus d’ascension, qu’en est-il de cet aspect de vouloir rendre l’autre heureux, de vouloir le protéger, et parfois même de vouloir ou d’espérer guérir l’autre? Qu’est-ce qui est juste et qu’est-ce qui n’est pas juste dans toute cette thématique ?


Dans une relation, il n’y a rien à vouloir. Vouloir, c’est se mettre dans un pouvoir et se mettre dans un pouvoir dans la relation n’est pas approprié. Cela ne peut que détruire la relation ou la rendre invalide au sens du boiteux, du paralytique, de l’aveugle, etc.


Désirer le bonheur de l’autre n’est pas vouloir le bonheur de l’autre, désirer protéger n’est pas vouloir protéger, désirer l’amélioration de l’état de l’autre n’est pas vouloir le guérir. Il est naturel de souhaiter le bonheur de la personne que vous aimez, car cela est une expression de l’amour dans tout ce qu’il a de plus naturel et dans toute sa chaleur, et dans toute sa beauté, et dans toute sa vérité.


La question alors serait « agir ou non pour le bonheur de l’autre ? » La réponse serait oui, mais agir sans volonté, agir spontanément, agir tout naturellement, sans y mettre la force du vouloir et cela est naturel. Cette façon d’agir pour le bonheur d’un être aimé ne nécessite aucune volonté, ne nécessite aucune décision : elle se fait d’elle-même, tout naturellement. Il ne peut pas en être autrement.

Il n’y a pas à attendre de réciprocité, même s’il est bon et juste que la relation soit nourrie par ces actions de grâce.


Il n’y a pas à être dans la réaction par rapport à des souffrances de l’autre. Il y a à les accueillir avec respect, avec amour, avec tendresse. Il y a à les respecter. Il n’y a pas à vouloir guérir, cela n’est pas en votre pouvoir...Il peut y avoir désir de la guérison de l’autre - cela est naturel - mais ce désir doit rester humble, car il pourrait devenir volonté, il pourrait également devenir obsession. Cela n’est pas le chemin de la relation.


Aucune relation n’est faite pour guérir l’un ou l’autre : cela est une illusion qu’il importe de démasquer. Une relation peut être inscrite dans le chemin de guérison de l’un ou de l’autre, cela n’est pas la même chose. En ce cas, le but est le chemin et pas la guérison. Il importe de marquer cette différence.


En ce qui concerne la dimension du « protéger », elle est naturelle par amour et c’est une forme de tendresse et d’accompagnement qui a toute sa beauté tant qu’elle est pure de toute peur et de toute illusion de peur. Car lorsqu’il y a désir de protéger par peur, par projection de peur, par entretien de pensées de dualité, d’ombres de maladies, de dangers contre lesquels il importerait de protéger l’être aimé, cela appartient à la voie de la peur et non pas à la voie de l’amour, même si celle-ci est empruntée. La voie de l’amour ne doit pas être nourrie par de la peur. Je pense avoir répondu à votre question.

© Voix de Lumière, via Christine Anne K. 2010