L’orgasme est-il une fin nécessaire au cours d’une interaction sexuelle ? Comment se situe-t-il dans la perspective du cœur ?


Ce que vous nommez orgasme est un lâcher radical des flux énergétiques arrivés à une culmination d’intensité...

Cette culmination peut se maintenir avec harmonie et s’entretenir, comme un feu, avec douceur et joie, tandis que passent dans le cœur et vers le sommet de la tête les vagues fortes d’énergie créées par l’interaction ... La prolongation tranquille de cet état est source en elle-même de beaucoup de joie partagée, et créatrice de champs d’ondes magnétiques qui alimentent l’ensemble des corps concernés.


Il n’y a pas à considérer tant l’orgasme comme but, que cette phase stationnaire et vibrante élevée, qui nourrit corps énergétiques et de lumière -« ka »-.


(NB le corps "ka" est ainsi nommé dans la tradition spirituelle égyptienne antique. cela réfère également aux enseignements de Marie-Madeleine, cités par Tom Kenyon, sur la sexualité "éveillée".)


Considérer l’orgasme comme indispensable est la nécessité d’une décharge, qui concerne davantage l’impossibilité de faire "ascender" et transmuter les énergies montantes .

Lorsque cette montée est stoppée la décharge est vécue comme une acmé.

Si par contre la montée se réalise en ascension ultime, il y a alors explosion de lumières entrelacées, et non pas décharge brute et saoule…


Il y a dans votre conception de l’orgasme une grosse charge d’illusion, si celui-ci se traduit par la descente brutale du flux énergétique.

Ce flux doit se répandre en vagues, sans retomber et, canalisé vers les plans plus subtils du corps, ouvrir des portes de conscience/lumière en toute harmonie : alors il y a circulation, création, joie et sagesse, plénitude des cœurs.


Chercher l’orgasme sans ce processus n’est pas la bonne finalité entre deux amants éclairés et aimants -c’est au mieux une voie d’addiction et d’insatisfaction, perpétrée dans la répétition, voire la fébrilité et l’angoisse... Cela n’est pas le but de vos rencontres, lesquelles doivent vous harmoniser réciproquement, et nourrir vos être respectifs en totalité, dans le respect mutuel et l’expansion des cœurs (ce qui en processus sexuel d’addiction n’est pas le cas, vous en conviendrez).


Avec tout notre amour   - Marie-Madeleine, Suraïvan-


© Voix de Lumière, via Christine Anne K.2010