Les mots "je t'aime" sont souvent envoûtants, et parfois emprisonnants à entendre, ou même à dire...



Ces paroles ne sont bien souvent que la manifestation d'une impuissance à aimer véritablement, et sans anxiété (de voir s'échapper l'aimé/e)...Ces paroles sont un envoutement par certains aspects, oui.

Aimer n'est pas une fin en soi, aimer est une ouverture et une joie, c'est une liberté de l'âme, c'est une conscience de l'Unité manifestée par la voie d'une relation : d'où la Joie immense et la haute vibration que vous pouvez éprouver à cette vérité des coeurs enluminés...

Toutefois la vibration et sa joie ne sont pas tant le fait de l'autre personne, mais bien reliées à cette Joie immense et pleine de l'authenticité du Bien-Aimé intérieur reconnecté à l'Un; c'est comme une étincelle fulgurante, et le "je t'aime" qui monte s'adresse en réalité à cette extraordinaire joie de reconnexion, de reconnaissance intime en soi-même de l'Amour unique qui est notre Source.

Ainsi le mot "je t'aime" adressé et répété à la personne aimée est certes -nous l'espérons et nous en réjouissons- sincère et aimant pour elle, mais en réalité pose aussi l'impossible illusion d'assimiler cette personne à la source intérieure de Joie et d'unité, qu'elle n'est pas et ne saurait être... Il y a donc à la fois sincère tendresse et joie, et désespoir de l'illusion, qui n'est pas consciemment perçue comme telle, mais qui est ce qui emprisonne et crée l'anxiété.

Dire (et entendre) "je t'aime" alors peut devenir entretien de l'illusion et anxiété de perdre à tout moment la reconnexion si belle et ultime à l'Un, puis que ce n'est pas cette personne. C'est d'une extrême confusion, convenez-en !

...Mais continuez, très chers, à vous aimer tendrement et sincèrement, en tachant de faire la part de ce qui est. Et ne vous envoûtez pas en cela, car la liberté est un composant essentiel du don et de l'échange d'amour avec quelqu'un, n'est-ce pas!

© Voix de Lumière, via Christine Anne K.2010