Comment se manifeste l’amour entre deux êtres dans les dimensions supérieures, par exemple en 5ème dimension ?

Mes très aimés, il importe que cette question soit débarrassée de toutes les projections que vous faites dans le mot amour, car je sens que malgré vos efforts vous projetez encore des espoirs de trouver quelques restes d’illusion dans une vie future, dans une dimension future (ce dont je ne vous tiendrai pas rigueur car vous êtes faits comme ça pour le moment ! )

Je vous invite à bien observer que chez vous, dans votre langue française et dans bien d’autres langues, le mot amour a des sens extrêmement variés, et de niveaux vibratoires extrêmement variés... Par conséquent, il est clair que dans les autres dimensions, ce que vous appelez amour n’existe que dans ses vibrations les plus élevées. Partant de là, une relation d’amour spécifique entre deux êtres -sous forme de polarité créant une vibration ainsi que j’en ai parlé- peut être insérée dans une architecture vibratoire où il n’y a pas que deux êtres mais un nombre important d'êtres : vous pouvez imaginer une construction géométrique dans l’espace… L’intérêt de ces vibrations est alors de faire vivre cette géométrie.

Il ne s’agit pas d’imaginer qu’il y ait relation exclusive entre deux êtres, tel que vous le concevez encore à présent : cela n’est pas ce qui se passe. Il y a certes des affinités vibratoires entre deux êtres et/ou des absences d’affinité avec d’autres : ainsi se forment les polarités et ainsi se repousse ce qui ne fait pas attraction. Il y a donc des attractions et des répulsions; "répulsion" n’est pas au sens un peu dégoûtant que vous y mettez dans votre langue, mais simplement au sens où il y a des particules qui ne s’attirent pas, voire qui se repoussent : c’est un mouvement. Ainsi donc, lorsque les êtres s’attirent, il y a comme je l’ai déjà dit installation d’une vibration. Ces vibrations sont architecturées de diverses façons.

Et c’est ainsi d’ailleurs que par exemple, ces polarités masculines et féminines, dans ces niveaux-là -car elles existent, absolument dépouillées de tous les aspects projectifs et passionnés que vous connaissez (sauf chez certains êtres dont nous n’avons pas besoin de parler)– ces polarités masculines et féminines  sont donc l’occasion de faire venir un troisième terme, dans une relation triangulaire, que l’on peut mettre en place de ce que l’on appelle chez vous l’enfant. Ainsi donc chaque être pour apparaître, pour se créer, a besoin de nicher sa vibration dans la vibration installée de deux êtres de polarités masculine et féminine, pour pouvoir ensuite s’en extraire, et être accompagné un certain temps de ses parents...

Quant à savoir comment les êtres se rencontrent, il me semble que vos projections sont encore très romantiques à ce sujet. Nous pourrions simplement dire que les êtres se rencontrent, mais que les polarités se font et se défont en fonction des mouvements, en fonction des nécessités des architectures vibratoires qui ont leur fonction un temps. Cela ne veut pas dire que les relations se séparent au sens où vous l’entendez. Puisque l’amour est éternel, la séparation n’existe pas au sens où vous la connaissez. Simplement, l’architecture des polarités peut se modifier et la vibration, disons intense pendant un certain temps, qui peut avoir été posée entre deux êtres va devenir plus diffuse, car la vibration intense de l’un va aller se caler, peut-être, sur celle d’un autre être pour un autre besoin : l’ensemble est une musique, n’oubliez pas cela. Cela peut vous aider également à comprendre que la musique a un déroulement, une architecture, et que donc les choses bougent à l’intérieur de cette musique, mais qu’elle reste harmonieuse et forme un tout. J’espère avoir répondu à votre question.


© Voix de Lumière, via Christine Anne K.2010